top of page

Qui est sur la Commode ?

Dans le tiroir principal
423105947_380305158064867_2690037669832145412_n_edited.jpg
423903847_405871925139819_9067400752634753017_n_edited.jpg

Sandrine Coletti 

Sandrine est musicienne depuis son plus jeune âge. Elle accompagne sa voix de rossignol de la guitare, du piano et de plusieurs instruments dont certains de sa fabrication. Elle fait Sciences-Po et part travailler à l’étranger. Ses voyages et expatriations lui donnent le goût des musiques traditionnelles tous azimuts. Dans une deuxième vie (qui commence en 2015), elle devient titulaire du Diplôme Universitaire de Musicien Intervenant (DUMI) et transmet sa passion de la musique dans des conservatoires, à la Philharmonie de Paris et réalise des collectages de chansons et comptines en Seine-Saint-Denis. 

Puis elle rencontre l’art du clown et décide de se former pendant deux ans au Théâtre-école du Samovar (93) : ainsi commence sa troisième vie. Le clown est la pièce du puzzle qui lui manquait pour être véritablement créatrice et tamiser son grand sérieux avec de la légèreté. Enrichir la musique de la présence du corps, qui respire, qui vibre, qui danse. En 2021 elle crée la compagnie Mon Clown sur la commode.

En 2022, elle intègre l'équipe des comédien·nes-clowns professionnel·es du Rire Médecin pour jouer dans les services pédiatriques des hôpitaux d'Ile-de-France. En 2024, elle crée un entresort musical : Le Cabinet de patatothérapie.

Book Camille - Collectif Le Réseau - 12_edited.jpg
LMF - CIRCO BIDON-13_edited.jpg

Camille Derijard

Camille s’oriente vers le clown à la suite d’une collaboration en 2014 avec la compagnie de cirque équestre québécoise Luna Caballera.

Pendant son Master en gestion de projets arts du spectacle, elle commence son exploration clownesque à l’école de cirque Balthazar et monte une création pluridisciplinaire en partenariat avec l’école de cirque Zepetra à Montpellier.

Elle rencontre en 2016 la Panik ! compagnie de cirque équestre bretonne, avec qui elle explore un premier solo clown et marionnette. Elle suit ensuite la formation professionnelle de l’école de cirque Passe Muraille (2017) puis celle du Samovar (2020). 

Depuis, elle explore l’univers équestre, forain et bouffon de sa clowne Rüüth avec le spectacle PHOQÜE OFF, solo de cirque itinérant équestrement clownesque, porté par le Cie Tout Possible (Epinal, 88). Avec la Cie Mon Clown sur la Commode, elle crée le spectacle Les Bonnes Manières avec Coralie et monte des projets collectifs avec l'équipe artistique. 

Camille joue avec d'autres compagnies : la Cie Acidu (93), le Collectif Les Balladin.e.s (54) et le Cirque Bidon en Italie du Nord sur une tournée de 6 mois avec le spectacle A ognuno i suoi sogni - Chacun ses rêves (2023).

Marine_edited.jpg
DSC04975-Modifier.jpg

Marine Dubruque 

Artiste-clown et musicienne, Marine se forme à l’école du Samovar (2018-2020) et y développe son goût pour le comique et l’étrange. Sa découverte du clown vient concrétiser un attrait pour les arts présent depuis bien longtemps : une école de cirque au collège, des études de cinéma et de littérature au lycée et à l’université Sorbonne Nouvelle, une pratique de la musique (piano et chant) sur le tard mais avec assiduité.
En 2021 elle crée la compagnie Mon Clown sur la commode, ainsi qu’un premier spectacle familial clownesque et musical en trio, Le Chou du bout du monde. Elle est actuellement en création de son premier solo, Persona non grata.
Elle joue dès qu’elle le peut en tant que clown ou musicienne en solo, duo, trio ou quatuor dans des cabarets (et notamment au Not Golden Orgasmik Allstar Cabaret Show, sur la péniche Adélaïde), lors de lâchers de clowns, ou encore dans le métro.
Quand elle n’est pas sur la commode, Marine se retrouve parfois dans l’armoire de Crâsse (Cie Quand les Moules auront des dents) pour y faire sa technique.
En 2023, elle intègre la compagnie Grand Tigre, en tant que musicienne sur le spectacle M.O.L.I.E.R.E.
Marine continue de se former à la pratique du clown et du chant, lors de stages, avec Barbara Gay, Daphné Clouzeau, Guy Zolkau, Juliette Z et Christine Rossignol-Dallaire et lors d’ateliers hebdomadaires avec Fred Robbe.

Coralie 2021-2_edited.jpg
Hergaine Ozange.jpg

Coralie Paquelier 

Coralie a commencé le théâtre par du Kathakali en Inde en répondant à une annonce pour concevoir un site web ; elle a découvert qu’elle pouvait chanter de l’opéra en plein cours de théâtre classique ; elle s’est mise à dessiner dans les festivals de cinéma entre deux films hongrois sous-titrés japonais ; elle a commencé à poser en ateliers parce que sa prof de dessin trouvait qu'elle tenait mieux son corps que son crayon, elle a fait du clown parce que son amoureux lui a dit. Bref, elle contrôle plutôt peu sa vie.

Double diplômée de licences quasi similaires cinéma et théâtre à l'Université de Picardie ; non diplômée (parce que y'a pas de diplôme) de 4 ans à l'école de jeu de l'acteur Eva Saint Paul, consacrée par une certification "artiste clowne" à l'école du Samovar, elle avait pourtant juré, petite, qu'elle ne voulait pas être actrice parce que "pour les rôles, on doit embrasser des gens dont on n'est pas amoureuse, c'est nul." Heureusement, la clowne n'est obligée de rien, et la sienne fait bien ce qu'elle veut.

Elle continue de se former par des stages avec des artistes qu'elle admire : Camille Boitel, Jean-Claude Cotillard, Yvan Bacciocchi et Nathalie Stadelmann en mime corporel dramatique, Juliette Z et Guy Zolkau en bouffon.

Elle a beaucoup travaillé avec la Compagnie Boss'Kapok, et c'est tout. C'est qu'elle doit être assez désagréable. Ou mauvaise comédienne.

Dans les tiroirs adjacents

Soutenues par un bureau chic choc :

Présidente : Charlotte Weidmann

Trésorier : Oan Villard

et une diffuseuse patatoxcellente :

Maylis Dorison

bottom of page